J'ai déjà parlé de Patrick Brion, dont les livres ne me lasseront jamais. La plupart de ses livres à La Martinière, les plus anciens, sont épuisés pour cause de succès (mérités). On arrive, à force de patience, à en retrouver d'occasion en excellent état. Je possédais déjà son sublime Tex Avery* (avec des pages en papier calque et des croquis dépliables, imprimés sur 3 feuilles), je viens de dénicher Les dessins animés de la Metro-Golwyn-Mayer. Je suis heureuse qu'un homme passionné comme lui existe en ce bas monde. On peut écouter une conférence qu'il a donné sur le cinéma hollywoodien ici. http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3328,36-371098@51-625919,0.html J'aime beaucoup son Cinéma de minuit, sur France 3, le dimanche très (trop) tard. * Quand je pense que la Warner a osé censurer les oeuvres de Tex Avery, dans la réédition en coffret DVD (c'était déjà le cas des VHS) de ses petits bijoux ! Quelle honte ! "Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît !" disait Audiard... Voir ici pour plus de détails sur cette lamentable affaire.

Ralph Steadman est né en 1936. Il donne son premier dessin au Punch en 1958. En 1967, il donne la pleine mesure de son talent en illustrant Alice au pays des merveilles et sa suite. Ce n'est qu'en 1978 qu'il compose ce livre dont je viens vous parler, à mi mots, ce matin. Chaque image est signée de son nom décomposé typographiquement en deux parties : STEADman. J'ai été frappée autant par les mots que par les illustrations et, pourtant, je suis plus sensible, par ma complexion, aux mots. Ce livre devrait intéresser les connaisseurs de l'oeuvre de Freud et les profanes. Les premiers apprécieront davantage l'ironie, l'humour et l'exactitude dont fait preuve l'auteur. Cette vitalité de ton et cette impertinence donneront, très certainement, aux autres envie de découvrir Freud. Ce livre est à la fois une manière de biographie de Freud, par la bande, par l'anecdote, par ce que j'appellerais le fragment. Cette méthode convient parfaitement à l'autre sujet de ce livre, qui est de parler du Mot d'esprit et sa relation à l'inconscient, le livre le plus drôle et le plus excitant de Freud - selon moi ! En effet, le mot d'esprit procède par fragments, par détails, découpés dans le réel et le langage qui le véhicule.

Petit extrait savoureux du livre de STEADman : "Une tendance à la congestion et une forte consommation de cigares (vingt par jour) entraînaient chez Freud beaucoup de crachements et expectorations, y compris selon son biographe, Paul Roazen, en présence de ses patients, et cela de manière fréquente. Si l'une d'entre elles se redressait brusquement ou manifestait quelque signe de dégoût, Freud la réprimandait sévèrement en ces termes : " Madame ! si vous êtes incapable de contrôler vos réactions, je serai contraint également de péter, simplement pour vous montrer la chance que vous avez !" Nous avons là, un peu cru, un mot d'esprit d'omission avec substitution. Ce qui a été omis est remplacé par une déduction renvoyant à ce qui a été omis - la déduction, ici, étant un rappel adressé par Freud à sa patiente du fait qu'il y a pire que les crachements et expectorations, mais que les bonnes manières l'empêchent de lui en faire la démonstration."

Quatrième de couverture : Livre mythique, le Freud de Ralph Steadman, fruit de longues années de recherches, fut salué lors de sa parution comme l'un des livres illustrés les plus intelligent et les plus originaux de son temps. 50 dessins pleines page et 25 vignettes scandent cette biographie pas comme les autres : une expédition au royaume de la fantaisie, inspirée par le quotidien de la vie d'un génie. Steadman se fonde sur les faits avérés de l'existence de Freud - qu'il connaît admirablement - mais pour mieux les interprétés, en échauffant des théories parfois délirantes. De la petite enfance de l'inventeur de la psychanalyste jusqu'à sa mort, chaque scène de cette vie est transformée en situation comique et analysée avec humour selon les critère du mot d'esprit exposés par Freud lui-même.

Il en résulte un véritable festival freudien : calembours visuels verbaux, lapsus, contrepetries, descriptions désopilantes de Freud à l'armée ou chez son barbier ...

Derrière le Freud amer, tyrannique et obsédé par la sexualité de l'imagerie classique, le désir de montrer un Freud humain, qui rit, qui aime, qui doute et qui souffre.

Je voudrais rendre un modeste hommage, ici, à Henry Mayhew (1812-1897), journaliste londonien, qui nous laissé plusieurs sommes sur le Londres victorien, s’attachant à retranscrire chacun des aspects de la vie de cette ville, à cette époque. Il s’est intéressé aussi bien au travail des enfants qu’à la vie dans les prisons. Il fut plus qu’un journaliste ou un écrivain, il fut un véritable anthropologue doublé d’un enquêteur scrupuleux. Son London labour and the London poor (4 volumes) est encore édité aujourd’hui et constitue un témoignage inestimable sur cette période historique. La grande qualité de Mayhew est dans le luxe de détails dont il abreuve avec profusion son lecteur, si bien que l’on a le sentiment de vivre dans le Londres victorien. Il dissèque la vie de tous les « corps de métiers », y compris les prostituées ou les mendiants !
J’éprouve beaucoup de plaisir à compulser ses livres.
Il a créé le célèbre magazine d’humour et de satire, Punch – à qui les britanniques doivent certaines de leurs expressions les plus savoureuses, par exemple ceci : http://en.wikipedia.org/wiki/Curate%27s_egg
On peut lire London poor and the London labor ici.

Les roses du Pays d'Hiver

Retrouvez une nouvelle floraison des Roses de décembre ici-même.

Rechercher sur mon JIACO

Qui suis-je ?

Ma photo
Holly Golightly
Never Never Never Land, au plus près du Paradis, with Cary Grant, France
Dilettante. Pirate à seize heures, bien que n'ayant pas le pied marin. En devenir de qui j'ose être. Docteur en philosophie de la Sorbonne. Amie de James Matthew Barrie et de Cary Grant. Traducteur littéraire. Parfois dramaturge et biographe. Créature qui écrit sans cesse. Je suis ce que j'écris. Je ne serai jamais moins que ce que mes rêves osent dire.
Afficher mon profil complet

Almanach barrien

Rendez-vous sur cette page.

En librairie

En librairie
Où Peter Pan rencontre son double féminin...

Réédition !! (nov. 2013)

Réédition !! (nov. 2013)
Inédit en français

Actes Sud : 10 octobre 2012

Une histoire inédite de J. M. Barrie

En librairie le 2 juin 2010

Actes Sud, juin 2010.

En librairie...

Terre de Brume, septembre 2010.

Tumblr

Tumblr
Vide-Grenier

Cioran tous les jours

Cioran tous les jours
À haute voix, sur Tumblr

Une de mes nouvelles dans ce recueil

Oeuvre de Céline Lavail

Voyages

Related Posts with Thumbnails



Écosse Kirriemuir Angleterre Londres Haworth Allemagne Venise New York

Copenhague Prague

Les vidéos de mes voyages sont consultables ici et là...

Liens personnels

"Une fée est cachée en tout ce que tu vois." (Victor Hugo)

J'apprends le mandarin

Blog Archive

Entrez votre adresse de courriel :

Lettre d'information barrienne

Archives