jeudi 17 novembre 2005
Mue par une impulsion, par une fringale de livres insatiable, je me suis précipitée dans une librairie (une FNAC, mea culpa, donc pas vraiment une librairie digne de ce nom !) et j'ai acheté les trois suivants (Cf. photo jointe qu'il faut agrandir) !
J'ai choisi les deux autres par hasard, ou pas exactement si je me fie à l'hypothèse d'Enro !
La villa des mystères de Federico Andahazi porte un titre enjôleur, car je suis portée sur les énigmes. La quatrième de couverture m'allèche jusqu'à plus soif : on y parle de Frankenstein, de Byron et du couple Shelley. Rien que des mots-clefs pour mon cerveau !!! Le second, Le travail du furet de Jean-Pierre Andrevon m'a piégée par sa couverture qui m'évoque une ambiance de privé et de roman noir, ensuite la quatrième de couverture (qui est le dernier atout du livre inconnu) me captive. L'idée développée me plaît.
La tapette imaginaire est mise en place et elle vient de se refermer sur mes mains et j'emporte les livres que j'aime déjà. Serai-je ou non déçue ? L'avenir seul le dira.
Quatrième de couverture : Terre, début du XXIème siècle. Un signal musical d'origine inconnue a été capté par une station de scientifiques. Commanditée par les Jésuites, une mission dirigée par le jeune Emilio Sandoz, tout à la fois prêtre et linguiste de haut niveau, part dans l'espace à la recherche des extraterrestres. Tous se préparent à affronter la mort et la solitude, mais la catastrophe qui les attend va bien au-delà de ce qu'ils redoutaient. Rome, 2059. Enfin de retour sur Terre, Emilio Sandoz - unique survivant de l'expédition - est traduit devant un tribunal chargé de sonder son âme et de le punir pour les horribles crimes dont on l'accuse. Cet homme, transformé par son expérience, aurait-il été abandonné par Dieu ? Voici un livre qui m'a vraiment emballée. Peut-être plus par ses idées plus que par sa forme, j'ai été charmée. Car si l'histoire et l'intelligence insufflée par l'auteur à cette intrigue sont remarquables, le style, quant à lui, est honorable mais pas original. C'est une écriture posée, ce qui a aussi son charme. Sûrement qu'un style plus voyant eût été en défaveur de l'histoire. J'ai beaucoup aimé l'entralecement du présent et du passé, ce mouvement de bascule bien maîtrisé qui rythme le livre. Je pense qu'il faut également lire la suite - Children of God - dont je n'ose trop rien dire afin de ne pas déflorer l'intrigue. Malheureusement, elle n'a pas été traduite en Français, donc ce sera réservé à ceux qui se débrouillent en Anglais. Le Père Sandoz va retourner sur cette planète, à son corps défendant, alors que sa vie avait prise une tournure autre. A mes yeux, la véritable question est de savoir (et il n'y a pas de réponse dans ce tome) pourquoi Dieu a laissé faire "cela". En effet, il s'agit bien de la perte de foi d'un homme qui se sentait élu ou favori de Dieu et qui se retrouve devant quelque chose qu'il ne peut expliquer, justifier et transcender (ce qui s'est passé sur cette planète) et qui le ramène au néant et à l'absurde de son existence. J'ai beaucoup aimé ce livre car ce n'est pas de la S.F. avec les thèmes traditionnels. Il s'agit plutôt d'un questionnement métaphysique en filigrane. Ceci n'enlevant en rien ou ne gênant en rien la force d'un récit qui nous amène crescendo à une réponse insoutenable. Les personnages sont bien dessinés et leurs rapports psychologiques plutôt bien développés : on aime chaque d'eux et on les comprend, dans leurs différents parcours. Je trouve que l'aspect "scientifique" rend crédible le déroulement du drame, car il ancre profondément les personnages et installe le mystère. On quitte le livre à regret et il vous hante encore longtemps après.

Les roses du Pays d'Hiver

Retrouvez une nouvelle floraison des Roses de décembre ici-même.

Qui suis-je ?

Ma photo
Holly Golightly
Never Never Never Land, au plus près du Paradis, with Cary Grant, France
Dilettante. Pirate à seize heures, bien que n'ayant pas le pied marin. En devenir de qui j'ose être. Docteur en philosophie de la Sorbonne. Amie de James Matthew Barrie et de Cary Grant. Traducteur littéraire. Parfois dramaturge et biographe. Créature qui écrit sans cesse. Je suis ce que j'écris. Je ne serai jamais moins que ce que mes rêves osent dire.
Afficher mon profil complet

Almanach barrien

Rendez-vous sur cette page.

En librairie

En librairie
Où Peter Pan rencontre son double féminin...

Réédition !! (nov. 2013)

Réédition !! (nov. 2013)
Inédit en français

Actes Sud : 10 octobre 2012

Une histoire inédite de J. M. Barrie

En librairie le 2 juin 2010

Actes Sud, juin 2010.

En librairie...

Terre de Brume, septembre 2010.

Tumblr

Tumblr
Vide-Grenier

Cioran tous les jours

Cioran tous les jours
À haute voix, sur Tumblr

Une de mes nouvelles dans ce recueil

Oeuvre de Céline Lavail

Voyages

Related Posts with Thumbnails



Écosse Kirriemuir Angleterre Londres Haworth Allemagne Venise New York

Copenhague

Les vidéos de mes voyages et explorations sont ici et là...

Liens personnels



Le site de référence de J.M. Barrie par Andrew Birkin (anglais)

Mon site consacré à J.M. Barrie (français ; en évolution permanente)



Site de la Société des amis de J.M.Barrie (français ; en construction)


Forum Barrie (en français)



Mon site consacré à Cary Grant (français ; en contruction)



Ma page sur Lewis Carroll (français)
"Une fée est cachée en tout ce que tu vois." (Victor Hugo)

J'apprends le mandarin

Blog Archive

Entrez votre adresse de courriel :

Lettre d'information barrienne

Archives

Gadget

Ce contenu n'est pas encore disponible en cas de connexion chiffrée.

Rechercher

Chargement...